Suite aux mois de fermeture dûs à la crise Covid, le Château-Musée prolonge ses expositions 2020

Frontière jusqu'à Aout 2021

Interfaces jusqu'au 15 Juin 2021

Affiche expo Frontière 2021.jpg
121740923_1051421618654813_582786946858443771_o.jpg

L’exposition évoque cette ancienne frontière du XIIIè au XVIIè siècle à l’est des Pyrénées entre les royaumes d’alors : France et Aragon.

Le sujet est abordé sous divers angles et donne une part belle aux hommes qui l’ont créée, à ceux qui l’ont défendue, et à ceux qui ont vécu sur son territoire. A travers la présentation d’archives (cartes, traités, etc.) et d’objets de fouilles de sites médiévaux, l’histoire locale rejoint la Grande Histoire.

Le visiteur est convié à un voyage dans le temps sur le tracé de la frontière médiévale et moderne, où les constructions pour matérialiser ces limites, émaillent le paysage actuel de ses tours, châteaux, églises fortifiées ou bornes et rochers gravés.

Autant de buts de randonnées et de prétextes à des manifestations culturelles tout le temps de l’exposition.

Le Château-musée de Bélesta rouvre ses portes au public pour une présentation de ses collections sur la thématique de la frontière, dont notamment, une exposition temporaire de peintures, intitulée "Interfaces", du plasticien Joseph Maureso.

Ce dernier a fait le choix surprenant d’installer ses peintures sur le circuit permanent du musée, en lien avec les traces de la vie quotidienne d’une communauté néolithique indigène.

Deux raisons à cette proposition inattendue, l’une est qu’il est l’auteur des scènes reproduites en question, il y a de cela près d’une trentaine d’années déjà, et l’autre est relative au concept même de frontière qui est constitutif de sa posture théorique, de la formation elle-même de sa peinture et aussi du mode de sa contextualisation.

Quand on lui demande pourquoi « Interfaces » ? Il répond :
« Pour moi la frontière dessine les contours des territorialités identitaires singulières, elle en désigne les différences et procède comme une interface fertile qui favorise la transversalité des pratiques et des êtres.
La frontière est le clivage dynamique qui permet un va et vient dialectique entre nous et nous permet de polliniser nos identités respectives en devenir perpétuel ! ».